vendredi 11 novembre 2016

Dans l'âtre d'un Silence




Sous la rosée jolie, tes larmes se sont taries
En s’oubliant le temps d’embrasser le Silence
Tes lèvres se fondent au feu de son baisé brûlant
Et là, nu sous ta peau, le ciel est bien vivant
Et tu cherches les étoiles et tu comptes les mots,
Et ce vent qui te pousse vers ce temps qui te fuit
Et ces yeux qui te volent l’or de ton innocence
Et ces paroles pleines ou le silence rit
Et cette course vaine, Et cette faim de Lui

Non rien n’est plus parfait,
Dans l’Eternelle danse,
Quand la vie même joue,
A s’oublier parfois,


Dans l’âtre d'un Silence.

dimanche 30 octobre 2016

Toi le musicien de mon âme




Ô Toi musicien. De mon âme
tu es l'Amant, tu es la flamme.
Ta musique nourrit mon Cœur,
de ses parfums, de ses couleurs.
Certains te disent très ancien.
Mais je le sais, tu ne l'es point.
Si de vie en vie je renais,
c'est pour t'aimer à tout jamais

Cette nuit en rêve j’ai vu
ton amour. je l'ai reconnu.
Ta musique sculpte un paysage
où tu enseignes, ou tu partages,
Elle sait éveiller nos cœurs
dans la patience, dans la douceur.
Elle libère le son de nos âmes,
afin que nos chants t’accompagnent.

Tu nous invites de tout notre être
à la légèreté de renaître.
Lorsque le monde nous agresse,
tu nous revêt de ta tendresse.
Bien loin de toute vaine exigence,
tu nous convies en ton silence.

Lorsque nous sommes en ta présence,
et quel que soit ton apparence,
ton amour est si humble et pur,
qu’il brise les verrous les plus surs.
Tu nous offre la liberté

Et libre l’on ne sait que t’aimer.

samedi 29 octobre 2016

Rencontre





La vie est multitude, elle est rencontre aussi ...
Celle de l’homme et de la femme
Celle l’enfant et du vieillard,
Celle de nos failles et de nos forces
Celle de l’ignorant et du sage
Et Lorsque l’un et l’autre s’accueillent, ces rencontres sont nourries d’amour.
Nous sommes pleinement présents à la douceur de ces instants.
Ainsi nous naissons séparés pour davantage nous aimer, et pour enfin nous retrouver. Et laisser nos cœurs s’ouvrir a la rencontre de cet amour qui est bien au-delà de nous-même …

*





En toi, il y a un musicien et sa musique nourrit ton âme, et c’est ce qui te permet de te laisser attendrir par la douceur de tout ce qui est…

Lorsque tu te sens seule et triste et que ton cœur dans sa soif d’amour verse des larmes d’espérance. Dans le reflet argenté de ces larmes, dans ce miroir de ton âme, apparaît le musicien du silence. Tes yeux tournés vers l’extérieur ne pouvaient pas le percevoir. Alors il s’est fait magicien, pour que s’ouvrent au chant du divin les oreilles de ton cœur et pour que tu te perçoives telle que tu es à l’intérieur. Il t’enseigne la musique, le son qui vibre en toi. Et dans chaque note, chaque harmonie, comme dans l’immensité du silence, c’est l’univers lui-même qui se donne et qui danse. Et tout cela est en toi…



mardi 25 octobre 2016

Pétale



J’aimerais être un pétale,
Un pétale de rose,
Un pétale qui se pose,
Aux pieds de son amour,

J’aimerais être une fleur,
Une fleur de lune
Une fleur qui parfume
Les pieds de son amour

J’aimerais être un bouquet
Un bouquet d’anémones
Un bouquet qui se donne
Aux pieds de son amour

Mais je ne suis qu’une larme,
Une larme de sel,
 qui cherche ce qu’est l’amour…

vendredi 23 septembre 2016

Ecouter le sourire



On pourrait en écrire des sourires,
bien plus que l'on ne saurait en lire
Mais ce serait passer à coté.

A coté du sourire s'écoute,
du sourire se goûte.

Posons nous veux-tu ?
Asseyons nous là,
tout contre lui.

Écoutons ton sourire,
Écoutons ce qu'il a à nous dire.

Entends tu comme les pétales de ton cœur frémissent
et se défroissent pour l’accueillir ?

Entends tu comme le ciel le tendresse du bout de ses  ailes ?
comme il le respire ?
comme il le berce dans son silence ?

Dans chaque sourire
Il y a un enfant qui s’éveille,
Il y a la vie qui s'émerveille.


De toi à moi,
un sourire est un pont suspendu.

Mais qui voyage dessus ?





jeudi 25 août 2016

Chant d' Ame



Mon bien aimé,

Mon cœur se languit...
De Goûter la douceur au miel de ton sourire
De danser d'allégresse à l'éclat de ton rire

Mon Âme aspire tant,
à s'abreuver d'amour à l'eau de ton regard
Et laisser à tes pieds tout se qui nous sépare.

Ô, Soleil de ma vie,

Que ton amour naisse au creuset de mon cœur,
Qu'il libère la joie, 
La Lumière Éternelle.

Et qu'il me soit donné par Ta grâce,
d'aimer.

dimanche 21 août 2016

En ouvrant ma fenetre


Je respire,
l'odeur de la pluie a comme un goût de sel.

Je la sent poindre là, au bord de mon oeil,
Elle roule doucement, 
Et se pose tendrement sur l'ourlet de mes lèvres,
Est-ce une larme d'amour ?

Je la sent dessiner un sourire sur ma peine.




jeudi 27 mars 2014

J'aimerais ...



J'aimerais de nouveau écrire,
Voir un monde sur la page s'ouvrir.
Et dessiner de grands sourires,
Dans l'antre grise de mes soupirs.

J'aimerai simplement coucher,
Sur les lignes floues de mon cahier,
Les rondeurs de rimes oubliées.
Et fuir l'ombre de mon passé.

J'aimerais effacer les traces,
Des jours blèmes, des nuits de glace.
Noyer la peur et ses grimaces,
Entre des phrases qui les enlacent.

J'aimerais de nouveau écrire,
Voir un monde sur la page s'ouvrir,
Laisser les mots glisser et dire,
Ce n'est pas un jour pour mourir.

dimanche 15 septembre 2013

Donner...

Le silence au bout de la main



L’enfant se tenait là assise, Le silence au bout de la main.
C’était un silence bleu, il l’accompagnait dans chacun de ses mots.
Et lorsqu’elle regardait au travers lui, elle ne voyait plus que l’absence.
Il la tenait fermement par la main, mais elle ne voyait rien.
Rien de tout cet amour qui débordait de lui a chaque instant .
Elle ne voyait que l’eau qui débordait de ses yeux, inondant son visage,
Pourtant plus elle pleurait, plus sa vue se troublait, plus le silence l’enveloppait de son amour.
.


lundi 15 juillet 2013

Pensée pour mon ange


Se dépose sur mon âme un voile de douceur,
Du soleil vibrant qui sommeil en mon coeur surgit une lueur,
Une trace dans l'espace, une ode silencieuse, qui te rejoint là ou l'amour subsiste...

Car j'en suis convaincue,
Les jours passent,
Les objets lassent,
Les émotions valsent,
Les mots s'effacent,
Mais l'amour demeure,
et nulle autre richesse,
ne peut nourrir mon coeur...

Nicole Rieu Marie

mardi 9 juillet 2013

le trop ou le galop

Reprendre l’écriture et se laisser guider, laisser une trace a peine visible sur le net, ou ailleurs, je sens le besoin d’écrire revenir, verser les mots pour le plaisir, simplement le plaisir de dire ce qui me traverse, la beauté de l’instant, la beauté des images qui me sont offerte, les offrir a mon tour au passant, pour l’amour du partage des belle choses que la vie nous offre, pour l’amour de Lui, pour l’amour d’Elle.
Le silence verse l’ode de l’essence.
Un petit nid douillet ou les poser, au creux d’une page, au creux d’une oreille attentive, au creux d’une main.
Un mot comme une fleur délivrant Son parfum,
Un mot comme un sourire,
Comme un regard d’enfant,
Un mot comme la caresse du vent,
Comme une pluie d’étoile,
Mon cœur se pose attentif, il écoute, il tremble, il tremble d’amour,
L’Amour est invisible et pourtant c’est la seule évidence, cet amour par lequel on respire et qui nous inspire a revenir vers lui.
Ces mots qu’il pose sur mon cœur mon amour je ne sais pas toujours les dires, je cherche des images qui s’en rapproche, mais comment dire l’amour, comment dire ce qui nous dépasse et qui nous enveloppe en même temps.

 * partage de mon journal perso écrit en mai dernier, je sort de l'hopital aujourd'd'hui un grand sourire au lèvre, un grand soleil dans ma vie,  même si l'on m'a dit c'est trop, danser c'est trop,, rire c'est trop, le trop c'est trop, mais que voulez vous le trop a mon sens c'est toujours trop peu....

Je vous embrasse amis




mardi 4 juin 2013

L'enfant du sourire





Il est l’enfant du sourire,
Le fils du ciel et de la terre,
Dans son cœur il n’y a pas d’hiver,
Juste un printemps, une lumière.
Ses yeux semblent de grands soleils,
Au fond desquels une mère veille.
Lorsqu’ à la coupe de ton âme,
Il verse l’or de son regard,
Il éveil le parfum d'une rose,
Afin qu’au matin elle éclose.

vendredi 31 mai 2013

***



Mon tendre Amour,

Si je pouvais aimer comme tu aimes,
 Jamais plus je ne penserais à moi,
Je vivrais chaque instant suspendue à tes pas.
Puisque tu vis dans la courbe de mon sourire,
Jamais je ne cesserais d’offrir à mon visage cette joie que ton amour lui prête.
Puisque tu vis dans mon présent,
Jamais je ne me lasserais de vivre cet instant où tu me fais la grâce d’être au plus près de toi.
Et puisque tu murmures  la force de ton amour dans le parfum des fleurs
Jamais je ne cesserai d’en respirer l’odeur par toutes celles que tu sèmes
 au ciel de mon cœur.
Pour toi, je me ferais transparence afin que vibre ton essence,
Et que fleurissent au creuset de ma foi des fleurs d’espérance.
J’aimerais de l’enfant tous les peuples et tous les visages.
Guidée par ta lumière je suivrai de tes pas la danse,
Puisant dans ton Silence la force de respirer.
Immobile,
Je danserai  dans le ciel  de tes mots tissés par le Silence,
Où même les oiseaux ne savent plus chanter, ne savent plus voler,
Baignant dans les couleurs de ton amour immense.
Je marcherais pour toi, dans les pas de l’Amour,
Mes mains se feront plumes,
Mes mots se feront denses,
Pour écrire l’évidence de ce qu’on ne sait plus.

Mon tendre Amour,
Apprend moi à aimer…


samedi 4 mai 2013

Blog en sommeil

Je  m’éclipse pour un temps indéterminé de la vie des blogs.

Je vous embrasse .




mardi 26 mars 2013

Le sens de la vie

Je me suis longtemps demandée si la vie avait un sens.
Et maintenant je sais,
que ce sens pointe en direction du Coeur.


samedi 16 février 2013

Nulle autre - Pablo Neruda




"Nulle autre, amour, ne dormira avec mes rêves.
Tu iras, nous irons, sur l’eau du temps, ensemble.
Et dans l’ombre avec moi nulle autre voyageuse
que toi, lune et soleil, toujours mon immortelle."
Pablo Neruda - La centaine d'amour


*
Comme si en quelques mots tout était dit,
pourtant ce n'est pas dans les mots,
c'est bien au delà,

Comme dans un grand silence,
Où les mots dansent.
On s'oublie,
 on se souviens.


vendredi 8 février 2013

Anniversaire



Aujourd'hui j'ai 43 ans et c'est incroyable par ce que je ne me suis jamais sentie aussi bien,
Et je me dis si chaque année m'apporte autant de bonheur j'ai vraiment hâte d'avoir 90 ans !
A 43 ans j'ai l'impression de naitre enfin et l'écriture, le partage au travers les blogs n'est pas étranger à cela. Je viens de lire sur un blog ami (celui d'Ariaga ) ses impressions sur l'écriture.
Je dirais en ce qui me concerne que l'écriture a participé a émergence d'une partie de moi même dont je ne soupçonnais pas l’existence il y a encore peu de temps. Et qui pourtant j'en suis convaincue a toujours existé.
J'ai eu souvent dans cette vie l'envie de partir, mais aujourd'hui  je remercie tout ceux que mon chemin a croisé. Je remercie la vie qui m'a permis de rester, de dépasser cette peur de vivre, pour apprendre à l'aimer, pour apprendre à m'aimer.
Je suis tellement heureuse, tellement heureuse d'être là et d'être en vie aujourd'hui ce jour !
La vie est un cadeau, une opportunité qui nous est offerte d'avancer au delà de nous même pour aller vers ce que nous sommes vraiment.
Voilà ce que j'avais envie de partager avec vous aujourd'hui,

Je vous embrasse.

samedi 2 février 2013

Comment arrêter de râler !

Voilà une bonne idée ! Je partage avec vous une vidéo visionnée ce matin, plus concrètement je viens d'enfiler mon Bracelet et d'entrer dans le challenge : 21 jours sans râler . :)

vendredi 1 février 2013

Que j'aime ...


Que j'aime ces matins où la pluie a lavé le ciel,

Et où la terre s'éveille toute éblouie par les premiers rayon de soleil,
Que j'aime ces matins où le silence baigne dans le chant des oiseaux
Et dessine des sourires aux oreilles de mon cœur...

Quand le ciel se fait Or








jeudi 17 janvier 2013

Silence

Le silence donne des ailes aux mots
Sans les ailes du silence les mots ne voleraient pas bien haut.

samedi 22 décembre 2012

le jour où les larmes en auront fini de courir sur les joues du soleil




le jour où les larmes en auront fini de courir sur les joues du soleil,
le jour où les étoiles ne seront plus soupirs noyées dans leur sommeil,
le jour où même la neige ne saura plus couvrir les mémoires éternelles.
le jour où nous saurons danser comme un Sourire,
rire avec les oiseaux,
chanter dans la lumière.
*

Le jour ou nous irons au delà de nous même,
cueillir les jours blêmes et les offrir au  vent.
*

Ce jour nous poserons le lourd, 
léger comme de l'air,
sur les ailes du silence.
*
Ce jour,  
les abeilles sèmeront dans le ciel,
l'or de leurs regards nus
que des papillons blancs porteront au plus haut,
jouant de transparence comme on joue d'une  harpe.
*
Coupe offerte au soleil ,
de larmes et de miel.
*
Dans l'eau de ce regard nous puiserons sans fin ...
le simple comme le juste,
et la force de tendre dans la courbe d'un cil, 
 les fines cordes du temps.

mercredi 19 décembre 2012

Encore un jour



photo prise ce matin de ma fenêtre :)

Encore un jour a bercer,

Encore un jour a aimer,
Encore un jour a être,
En corps un jour à naître.

*

Ce jour nous enveloppe au creux de sa tendresse 

Ce jour  nous dit qui nous sommes,
Ce jour nous somme d'aimer sans fin,
d'aimer sans faim.

très belle journée à vous.

dimanche 16 décembre 2012

Abd al Malik - Actuelles IV (dédié à Amnesty)

http://www.marathondessignatures.org/

Abd Al Malik s'est engagé avec sincérité pour le Marathon des signatures 2012. Merci encore ! C'est le dernier jour pour agir, partagez autour de vous pour dépasser les 1,4 million de signatures de 2011:www.marathondessignatures.org

mercredi 12 décembre 2012

La chute


Il y a une certaine douceur dans la chute d'une feuille, un peu comme si le temps s’arrêtait de tourner. Un peu comme si ton regard captif de cette chute te menait de l'autre coté de l'horloge. Une à une les feuilles tombent  immobiles, puis un jour l'arbre se retrouve nu. Du temps est passé entre l'instant ou la première feuille est tombée et l'envole de la toute dernière qui lui rendra sa nudité.  Pourtant le temps de la chute, dure une éternité, et c'est un peu comme si cette éternité ouvrait  ton regard et que ton âme suspendue au vol de la feuille respirait l'intemporel .

samedi 1 décembre 2012

lacher prise



Pour changer : lâcher prise, 
pour lâcher prise : accepter la réalité de ce qui est,
pour accepter : regarder sans juger.
Pour cela une seule clé l'amour, une seule porte : l'être vrai, une seule voie : la liberté

lundi 26 novembre 2012

Une plume de ciel




Aujourd'hui j'ai croisé sur la troisième marche d'un escalier de pierre une plume de ciel.
Une porte c'est ouverte,
la plume c'est envolée, a effleuré mon  cil d'une caresse azur 
Mes yeux se sont ouverts 
et dans ce jour si gris ou tout était fermé mon coeur c'est éveillé.
Il avait simplement oublié la légèreté, la liberté d'aimer .

samedi 17 novembre 2012

Petit matin




Et voilà, un petit matin...
petit matin tristesse, se pose avec tendresse dans le creux de sa main.
De ses contours flou, de ses atours gris il épouse l'automne.
Elle ne comprend pas, elle le questionne : 
Que fais-tu la triste matin ? Je pensais t'avoir laissé en chemin, j'étais joyeuse sous le soleil, au milieu des feuilles et du vent.  
Et te voilà !
Mais que vais-je faire de toi ?
Tous doucement, elle se recule un peu et le regarde de loin ...
Oh il n'a pas l'air bien méchant...
C'est un triste matin tout doux, il ne montre même pas les dents.
Alors elle le prend délicatement sous son aile. Elle lui a fait petite place, dans un coin douillet. Et son cœur se met à sourire, car ce petit matin triste lui apporte tant de douceur, qu'aujourd'hui une tendre lumière tamise ses humeurs …


vendredi 16 novembre 2012

Legereté

Je me souviens d'un jour, où avant de partir a l'école Valentin a dit : " aujourd'hui mon cartable est tout léger...."
Et Antoine, son frère de lui répondre c'est normal, maman à mit des ailes dans ton cartable. Cette phrase m'avait beaucoup touchée ...
Et si pour aujourd'hui, juste pour aujourd'hui nous mettions des ailes dans notre sac ... et si nous- mettions un peu de légèreté dans notre vie :)




samedi 10 novembre 2012

Marcher Vrai






Il y a beaucoup de chemins, mais une seule façon d'être Soi . 

l'important n'est pas de marcher droit, mais de marcher Vrai.

jeudi 8 novembre 2012

Gitta Mallasz : Le scribe des anges



"Est-il naturel de n'être qu'à moitié, de n'être qu'a demi ? Non, il est naturel d'être entier. Etre entier est l'être véritable. N'être qu'à moitié n'est pas le vrai, cela ne correspond pas à notre destinée. Sans notre moitié complémentaire et numineuse - sans l'ange - nous ne sommes qu'a moitié. L'ange de même, sans être uni avec nous, n'est qu'une demi-arche qui ne peut pas accomplir sa tâche."

Gitta Mallasz

Un extrait d'une video ici :Gitta-mallasz-le-scribe-des-anges

Gitta mallasz est le scribe des dialogues avec l'ange 




La deuxième naissance - Morgen




La deuxième naissance
Dans la nuit
du sein
l’enfant nage
tendre et nu.
Pâle,
la lumière point
dans le rêve.
L’enfant mûrit.
Le sein se fait petit.
Force
le passage,
vers le haut,
vers la porte !
Sors
vers la lumière.
Nulle barrière
ne t’arrête !
La nuit
cède
et reste
en bas.
L’enfant
s’éveille
à la vie éternelle.
La mort est morte,
à tout jamais.
Seule la vie
en Dieu.
extrait de l'ouvrage Morgen-Aube

mercredi 7 novembre 2012

Le bruit de l'eau dans la fontaine




Collée à mon banc,
l'être multiple fond dans,
l'étrange errance.
Silence,
se pose,
attentif,
le bruit de l'eau dans la fontaine.
Les heures ne passent plus.
Le temps,
ses graines,
son infini constance.
Entre
inconstance et oubli,
il y a,
 quelque part
 où je suis.
L'endroit
 je ne sais plus,
l'allant vers
 c'est perdu,
sans importance.
C'est oublier pour ne pas oublier d'être
La mort sait sans dire le silence d'un naitre ,
le son de l'entre deux,
les mots couverts,
l'absence déchirée,
la présence d'un être.



NB : note "remontée" du 21 sept 2011